mardi 17 juillet 2018

Disparition forcée de cinq militants du MSD à Ruvumera

#Ndondeza Benius, Bonaventure, Egide, Lionel et Emmanuel. Deux frères, des cousins, tous originaires de Mirama dans la zone Muyira en commune Kanyosha, arrêtés à Ruvumera le 02 mars 2018, introuvables depuis quatre mois. Ils étaient des forgerons et vendaient leurs produits à Ruvumera dans la zone urbaine de Buyenzi. Ils étaient aussi des membres du parti MSD, ils avaient manifesté à Muyira contre le troisième mandat de Pierre Nkurunziza. Ils étaient très jeunes: Benius le plus âgé avait 39 ans, Lionel le plus jeune avait 22 ans. Ils formaient une famille solidaire, ils rayonnaient de joie et d'optimisme, ils étaient l'espoir des leurs.

Vendredi 02 mars 2018, vers 16 heures, les frères Bonaventure et Benius ont reçu une proposition intéressante d'un "ancien ami". Fabrice alias Brice leur proposait de faire un tour de la ville dans sa voiture, pour fêter le début du week-end. Tout joyeux de retrouver leur "ami", ils ont proposé de passer à leur atelier de Ruvumera. En route, ils ont croisé à Buyenzi Lionel Hafashimana et l'ont embarqué pour faire le tour ensemble. A l'atelier, beaucoup d'autres forgerons ont voulu faire partie de la fête, mais la voiture Toyota T.I. était trop petite pour les contenir tous. Il fallait organiser deux tours. Au premier tour, ont pris place à bord de la voiture Bonaventure Havyarimana, Benius Mbanyenimanga, Egide Habonimana, Lionel Hafashimana et Emmanuel Nyabenda. Ils ne sont jamais revenus... Le deuxième tour n'a pas eu lieu.

La voiture a emprunté la route communément appelée "Chez Rubengebenge". Avant d'arriver au croisement avec la route macadamisée de la Brarudi, deux voitures aux vitres teintées ont bloqué le mouvement de celle des forgerons de Muyira. Des personnes en tenue de la police nationale et en tenue civile en sont sorties, elles ont forcé les forgerons à sortir de leur voiture et les ont emmenés les yeux bandés. L'officier du SNR, Joseph Mathias Niyonzima alias "kazungu" aurait conduit l'opération. Le chauffeur, "ami" de Bonaventure et Benius, a été laissé dans sa voiture et a suivi les deux autres véhicules. Après deux semaines, il est revenu à l'atelier des forgerons de Ruvumera pour annoncer qu'il avait été libéré du cachot du SNR grâce à l'intervention d'un ami. L'ami avait besoin de millions pour aider dans la libération des forgerons. Une somme a été versée, mais les cinq militans du MSD ne sont jamais revenus.

Les frères Benius et Bonaventure avaient été très actifs au sein du MSD et avaient été parmi les organisateurs des manifestations populaires à Muyira en avril-mai 2015. Depuis 2015, ils étaient sous une pression terrible: ils devaient quitter le MSD et entrer au CNDD-FDD. Ils ont refusé, d'ailleurs une de leurs maisons abritait la permanence du parti. Ils étaient engagés et courageux. Il est possible que les deux frères étaient les plus recherchés parmi tout ce groupe.

Quatre mois ont déjà passé. Avec cette disparition, 12 enfants sont devenus orphelins. Aucune autorité ne s'est exprimée sur le cas, aucune enquête n'est en cours pour les retrouver. Les familles sont désespérées. Malheureusement, ces crimes odieux du régime sanguinaire de Pierre Nkurunziza sont loin de s'arrêter en 2018.

Retrouvez le rapport de l'enquête du Focode Asbl sur le lien http://ndondeza.org/disparus-de-ruvumera-2/ 

Aucun commentaire: