vendredi 12 mai 2017

Burundi : Disparition forcée d'Evariste Nyandwi, un riche homme d'affaires de Rutana

#Burundi #Ndondeza Evariste Nyandwi alias Matwi était un homme d'affaires très respecté à Rutana. Il avait commencé presqu'à néant son commerce; lentement mais sûrement il avait bâti une fortune éstimée en milliards de francs burundais. Il était très généreux et avait prêté des millions à d'autres hommes d'affaires et, selon certaines sources, à des hautes personnalités politiques. Il était membre du CNDD-FDD et avait beaucoup financé les activités du parti ainsi que les travaux de développement dans sa province. Un de ses amis s'appelait Général Alain-Guillaume Bunyoni. Pour la croisade évangélique de Pierre Nkurunziza de décembre 2016 à Rutana, il avait offert sa camionnette FUSO pour le déplacement des participants. Il ne se doutait de rien, il était en phase avec le pouvoir et les puissants. Après avoir répondu à un rendez-vous via un appel téléphonique dans la soirée du 30 décembre 2016, Evariste Nyandwi est devenu introuvable. Sa Jeep Prado a été découverte vide, le lendemain matin, non loin du stade de Rutana.

Des mystères sur cette disparition, il y en a encore. Dans la soirée du 28 décembre 2016, Evariste Nyandwi a rencontré le Ministre de l'Environnement Emmanuel Niyonkuru au Bar Ku Muco à Rutana; un autre homme d'affaires de Rutana, Adrien Ntigacika alias Ziranotse, a pris part à cette rencontre. De quoi se sont-ils dit? Le sujet de discussion devrait être très important puisque le trio (Nyandwi, Niyonkuru et Ntigacika) a tenu une deuxième rencontre le soir du 29 décembre 2016 à l'Hôtel 3M de Rutana. Le lendemain de cette deuxième rencontre, Evariste Nyandwi a été enlevé dans la nuit du 30 au 31 décembre 2016 et, un jour après, le Ministre Emmanuel Niyonkuru a été assassiné dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier 2017. Y a-t-il un lien entre les deux crimes? Seule une enquête indépendante et crédible peut le déterminer, mais au moins l'on sait qu'au niveau judiciaire rien n'a été fait pour retrouver les kidnappeurs d'Evariste Nyandwi et que l'enquête sur l'assassinat du ministre s'enlise. "Ziranotse" reste le seul survivant de ces deux rencontres et continue la construction d'une usine d'engrais chimiques, non loin de l'aéroport de Bujumbura. L'usine intéresse en haut lieu, au point que le Patron du SNR, Général Steve Ntakarutimana, est venu en personne filmer tous les employés sur le site de construction de l'usine.

Le 14 mars 2017, Zachée Niyomwungere, collaborateur du SNR en Province de Rutana, est mort à l'Hôpital de Gitega. Une semaine plus tôt, il avait été enlevé dans une maison qu'il louait au chef-lieu de Rutana et amené manu militari à la résidence du chef provincial du SNR Jovin Cishahayo où il a subi une séance horrible de passage à tabac. Agonisant, Zachée Niyomwungere a été amené au cachot de la police de Rutana, les policiers ont refusé de le recevoir. Après il a été admis difficilement à l'Hôpital de Rutana, puis transféré à Gitega où il a rendu son âme. Pourquoi Zachée? Parce que c'est lui qui avait appelé le commerçant Evariste Nyandwi dans la nuit fatale du 30 décembre 2016. Il savait tout de sa disparition, de son transfert la nuit dans un cachot secret qui serait installé au stade de Buye appartenant à Pierre Nkurunziza avant son exécution et enterrement - qui auraint eu lieu - dans la Kibira à Kayanza. Le SNR a voulu faire taire définitivement Zachée Niyomwungere, mais c'était déjà trop tard. Jovin Cishahayo n'a jamais été sanctionné au moins pour la torture de son collaborateur, plutôt il a été transféré à Makamba où il dirige le SNR et continue ses sales besognes.

La disparition forcée du sobre milliardaire de Rutana Evaritse Nyandwi confirmait un plan de destruction du pouvoir économique de certains hommes d'affaires Tutsi, même membres du CNDD-FDD. Au moment de cette disparition, des tweets ont annoncé, déjà en décembre 2016, la prochaine cible: Oscar Ntasano, un autre millionnaire (ou milliardaire) membre du CNDD-FDD. Bientôt les révélations de NDONDEZA sur ce cas.

Aucun commentaire: