dimanche 29 janvier 2017

#DossierMukoni: le pouvoir disperse les prévenus après l'appel à leur identification!

#Burundi #DossierMukoni Le régime @pnkurunziza s'empresse de disperser les militaires arrêtés après l'appel de leur identification lancé hier par le #FOCODE. Au moins 12 militaires et policiers détenus à la prison de Muyinga ont sorti ce matin pour être dispatchés dans plusieurs prisons du pays dont celles de Ngozi, Muramvya, Mpimba et Rumonge. Cette décision est d'autant plus surprenante que, selon RFI, seuls sept détenus de ce groupe avaient été présentés au juge jeudi dernier. Si c'est le cas, au moins cinq des détenus transférés ailleurs n'ont pas plaidé devant le juge et ceux qui ont été jugés n'ont pas eu l'occasion d'interjeter appel. Nous craignons que cette décision est prise dans l'intention d'empêcher l'identification des militaires exécutés après leur arrestation. En effet, du moment que le groupe n'est plus ensemble, il ne sera pas aisé de découvrir ceux qui ont disparu!
 

Un autre constat macabre: tous les militaires ont été torturés par des agents de la police et du SNR. Des récits horribles ont été faits au FOCODE indiquant que les détenus ont été attachés à des arbres dans la forêt et battus impitoyablement. Presque tous les détenus présentent les traces de ces tortures, certains nécessitent encore des soins. Selon plusieurs sources un cadre du SNR à Muyinga aurait supervisé la torture des prévenus: monsieur Gérard Ntakirutimana. Les informations qui proviennent des quatre prisons qui viennent de recevoir ces prisonniers signalent de manière alarmante que les arrivants sont dans un mauvais état. L'administration pénitentiaire de Muramvya aurait refusé de recevoir des détenus en très mauvais état et n'aurait accepté que l'Adjudant Félicien Harerimana. Selon les mêmes informations:
- un seul prisonnier du groupe est resté à Muyinga: caporal-chef Richard Nkurunziza.
- Trois sont à la prison de Ngozi: Major José Runyange, Adjudant Ildéphonse Nimubona et Adjudant Ernest Nzojiyobiri.
- Caporal-chef Eric Ndagijimana alias "Soleil" vient d'être remis à la prison de Mpimba dans un état critique.
- Les caporaux Fulgence Ndayikengurutse et Ezechiel Havyarimana viennent d'arriver à Rumonge.
- Adjudant-chef Félicien Harerimana est à la Prison de Muramvya.
Nous savons pas encore le nombre de détenus remis à la Prison de Mpimba et si d'autres ont été envoyés à Gitega ou Rutana.

Voici la liste actualisée (parvenue au FOCODE) des militaires et policiers arrêtés dans le #DossierMukoni:
1. Major José Runyange arrêté jeudi 26 janvier 2017 au Camp Mukoni. Il est détenu à la Prison de Ngozi.
2. Lieutenant Moïse Nimubona arrêté jeudi 26 janvier 2017 au Camp Mukoni.
3. Adjudant Ernest Nzojiyobiri arrêté mardi 24 janvier 2017 au Camp Mukoni. Il est détenu à la Prison de Ngozi.
4. Adjudant Félicien Harerimana arrêté mardi 24 janvier 2017 au Camp Mukoni. Il est détenu à la Prison de Muramvya.
5. Adjudant François Nkurunziza arrêté mardi 24 janvier 2017 au Camp Mukoni et remis à la police. Exécuté le 25 janvier et enterré avec deux autres corps non identifiés.
6. Adjudant Ildéphonse Nimubona arrêté mercredi 25 janvier 2017 au Camp Mutukura en Province Cankuzo. Il est détenu à la Prison de Ngozi.
7. Caporal-chef Fulgence Ndayikengurutse arrêté au Camp Mukoni mardi 24 janvier 2017. Jeudi il est resté couché dans la salle d'audience, il avait été torturé et privé de nourriture. Il est détenu à la Prison de Rumonge.
8. Caporal-chef Eric Ndagijimana alias "Soleil" arrêté mardi 24 janvier 2017 au 221ème Bataillon Commando de Gitega et transféré le lendemain à Muyinga. Il ne peut plus tenir debout à cause de la torture. Il est détenu à la Prison de Mpimba.
9. Caporal-chef Richard Nkurunziza du 22ème bataillon blindé de Gitega a été arrêté mardi 24 janvier 2017 sur une position militaire à Nyanzari. Transféré à Muyinga le lendemain, il a été torturé et aurait trois dents cassées. Il reste détenu à la Prison de Muyinga.
10. Caporal-chef Emmanuel Bizimana arrêté mercredi 25 janvier 2017 par des policiers et des Imbonerakure alors qu'il était en congé à Rumonge.
11. Caporal-chef Amédée Niyukuri arrêté mercredi 25 janvier 2017 au 312ème Bataillon Commando de Ngozi. Selon des sources, Amédée a été torturé avec un fer à repasser.
12. Caporal Ntahomvukiye (prénom inconnu) a été arrêté jeudi 26 janvier 2017 au Camp Mutukura. Le caporal aurait tiré à mort sur le Major Dieudonné Karashira qui venait l'arrêter avant de se rendre.
13. Caporal Ezechiel Havyarimana. Il est détenu à la Prison de Rumonge.
14. Le policier Innocent Ndereyimana (équivalent caporal chef) arrêté le 25 janvier 2017 à Ngozi.
15. Caporal-chef Adelin Nkunzimana arrêté à Kirundo jeudi le 26 janvier 2017. Torturé nu selon ses proches.
16. Caporal Egide Ngomirakiza du Camp Mutukura arrêté mercredi 25 janvier 2017.
17-18. Deux autres corps qui seraient des militaires ont été trouvés à côté de celui de l'Adjudant François Nkurunziza.

Il importe de signaler également l'arrestation de l'Adjudant-major Elysée Nduwumukama vendredi soir 21 janvier 2017 à l'aéroport de Bujumbura alors qu'il rentrait de mission de paix en République Centrafricaine. Il est détenu à la police militaire de Bujumbura. Nous ne savons pas si son arrestation a un quelconque lien avec le #
DossierMukoni.

Il est important et urgent que les autorités burundaises communiquent sur la liste de tous les militaires et policiers arrêtés et leur situation actuelle.
Nous remercions ceux qui ont fourni ces informations. Nous sommes toujours à votre disposition sur whatsapp +25779910446.

Aucun commentaire: