samedi 28 janvier 2017

#DossierMukoni : FOCODE appelle à l'identification des militaires détenus

#Burundi #DossierMukoni Aidez-nous à connaître tous les militaires arrêtés et leur sort sur whatsapp +25779910446!
Dusavye uworonka amakuru ku basirikare bariko barafatwa n'amabi bakorewe kubiturungikira kuri whatsapp +25779910446

Au moins 18 militaires et policiers ex-FAB avaient été arrêtés jusque jeudi. Ils proviennent de plusieurs camps militaires et sont accusés de "vol à main armée" la nuit du 23 au 24 janvier 2017 à Mukoni. Certains ont été horriblement torturés, parfois dans la forêt, par des agents du SNR. D'autres ont été tués et enterrés à la va-vite sur ordre de l'administration, à l'instar de l'Adjudant François NKURUNZIZA. Sur les 18 militaires et policiers arrêtés, seuls 7 ont été présentés devant le juge jeudi 26 janvier 2017 à Muyinga. Ils ont été condamnés, sans aucune assistance judiciaire, à une peine de 30 ans de prison et à une amende trop élevée. Le procureur a annoncé que les arrestations vont se poursuivre dans plusieurs camps militaires. Tout se fait en catimini et l'armée ne communique aucune information. Le silence ne profite qu'aux tortionnaires. Mobilisons-nous, agissons pour que l'information sur ces arrestations soit connue.

Voici la liste des militaires arrêtés déjà parvenue au FOCODE:
1. Major José Runyange arrêté jeudi 26 janvier 2017 au Camp Mukoni. Il avait été récemment muté du Camp Nyanza-Lac.
2. Lieutenant Moïse Nimubona arrêté jeudi 26 janvier 2017 au Camp Mukoni.
3. Adjudant Nzojiyobiri (prénom inconnu) arrêté mardi 24 janvier 2017 au Camp Mukoni.
4. Adjudant Harerimana (prénom inconnu) arrêté mardi 24 janvier 2017 au Camp Mukoni.
5. Adjudant François Nkurunziza arrêté mardi 24 janvier 2017 au Camp Mukoni et remis à la police. Le lendemain, son corps criblé de balles a été trouvé à deux kilomètres du camp avec deux autres cadavres non identifiés. L'administration a ordonné leur enterrement sans en informer les familles. Leurs fosses seraient gardées par des Imbonerakure. François Nkurunziza avait été muté du Camp Bururi vers le Camp Mukoni en septembre 2016; en décembre il a obtenu le retour au camp Bururi mais n'avait jamais reçu de feuille de route pour l'exécution de sa deuxième mutation.
6. Adjudant Ildéphonse Nimubona arrêté mercredi 25 janvier 2017 au Camp Mutukura en Province Cankuzo.
7. Caporal-chef Fulgence Ndayikengurutse arrêté au Camp Mukoni mardi 24 janvier 2017. Les proches indiquent qu'il a été horriblement torturé et privé de nourriture. Son bras serait cassé. Jeudi devant les juges, il ne pouvait pas se tenir debout, il est resté couché à bas ventre dans la salle d'audience. Fulgence Ndayikengurutse avait été chauffeur dans la garde présidentielle BSPI avant d'être muté à Muyinga en 2015.
8. Caporal-chef Eric Ndagijimana arrêté mardi 24 janvier 2017 au 221ème Bataillon Commando de Gitega et transféré le lendemain à Muyinga. Ses proches indiquent qu'il a été horriblement torturé par des agents du SNR et qu'il ne tiendrait plus debout.
9. Caporal-chef Richard Nkurunziza du 22ème bataillon blindé de Gitega a été arrêté mardi 24 janvier 2017 sur une position militaire à Nyanzari. Transféré à Muyinga le lendemain, il a été torturé et aurait trois dents cassées.
10. Caporal-chef Emmanuel Bizimana arrêté mercredi 25 janvier 2017 par des policiers et des Imbonerakure alors qu'il était en congé à Rumonge.
11. Caporal-chef Amédée Niyukuri arrêté mercredi 25 janvier 2017 au 312ème Bataillon Commando de Ngozi. Selon des sources, Amédée a été torturé avec un fer à repasser.
12. Caporal Ntahomvukiye (prénom inconnu) a été arrêté jeudi 26 janvier 2017 au Camp Mutukura. Le caporal aurait tiré à mort sur le Major Dieudonné Karashira qui venait l'arrêter avant de se rendre.
13-14. Deux autres corps qui seraient des militaires ont été trouvés à côté de celui de l'Adjudant François Nkurunziza.

Il importe de signaler également l'arrestation de l'Adjudant-major Elysée Nduwumukama vendredi soir 21 janvier 2017 à l'aéroport de Bujumbura alors qu'il rentrait de mission de paix en République Centrafricaine.
Il est important que tous les cas soient connus et communiqués rapidement. Nous demandons à toute personne qui détiendrait une information y relative de nous l'envoyer au +25779910446 (whatsapp seulement).

Turashimiye abadushikirije amakuru ajanye n'ifatwa ry'abasirikare ririko riraba. Mu gihe Umushikirizamanza w'i Muyinga yemeza ko hagiye gufatwa n'abandi benshi, dusavye uworonka amakuru y'abafashwe ko yoca ayaturungikira kuri +25779910446 (whatsapp gusa). Kubika ibanga ku bariko barafatwa n'ugukamira mu coze abariko barabatoteza!

Aucun commentaire: