vendredi 28 février 2014

Les ONG locales souhaitent faire le monitoring des élections de 2015 en synergie

Les organisations de la société civile veulent travailler en réseau dans le monitoring des élections de 2015 au Burundi. L’objectif poursuivi est de pouvoir fournir un seul rapport unique à la fin des élections et éviter les opinions des partis politiques qui disent que les élections sont truquées.
Quand les élections approchent, les organisations de la société civile joue un grand rôle dans les préparatifs de ces élections. C’est pour cela qu’il est nécessaire que ces organisations se mettent ensemble, se partagent les tâches et titularisent des responsables de chaque tâche.
Dans cette optique, l’organisation de la société civile FOCODE (Forum pour la Conscience et le Développement), conjointement avec le COSOME (Coalition de la Société Civile pour le Monitoring des Elections) a organisé un atelier de réflexion sur le positionnement de la société civile par rapport au processus électoral de 2015. Comme l’a indiqué Pacifique Nininahazwe, président du FOCODE, il s’agit d’une occasion pour les organisations de la société civile qui ont fait le monitoring au cours des élections de 2010 de revoir les lacunes qui ont eu lieu dans ces élections et définir les besoins pour mieux se préparer bien avant au processus de 2015.
JPEG - 65.2 ko
Pacifique Nininahazwe, président du FOCODE
Il a vrai que les organisations de la société civile ont travaillé en synergie en 2010, dit Pacifique Nininahazwe, mais elles avaient des limites vu que des partis politiques se sont retirés du processus électoral prétextant qu’il y a eu « fraude électoral ». Ces ONG locales qui assuraient aussi le monitoring dans ces élections n’ont pas pu démontrer la véracité de ce point de vue des partis qui se sont retirés des élections. En 2010, la Commission Nationale Electorale Indépendante (CENI) avait des chiffres différents à ceux de la société civile. Il faut noter que en 2010, les observateurs de la société civile étaient au nombre de 8 mille mais n’ont pas pu être à tous les bureaux de vote de tout le pays.
Le président du FOCODE indique que pour les élections de 2015, les organisations vont travailler encore en synergie mais que pour cette fois, elles vont s’organiser pour qu’il ait des observateurs de la société civile à chaque bureau de vote. Ainsi cela permettra d’approuver ou désapprouver les résultats qui seront donnés par la CENI.
En ce moment, le Forum pour la Conscience et le Développement annonce qu’il s’en va faire la sensibilisation auprès des citoyens pour que ces derniers puissent avoir la nouvelle carte d’identité. L’autre tâche que le FOCODE envisage faire et de donner à la population des informations sur les élections.

Source: http://fr.igihe.com/actualite/les-ong-locales-souhaitent-faire-le-monitoring.html

Aucun commentaire: