dimanche 17 novembre 2013

L’agrément du Focode peut être annulé mais jamais son idéologie

source: netpress.bi

Bujumbura, le 14 novembre 2013 (Net Press). C’est la réponse du président du forum pour la conscience et le développement (Focode) à ceux qui s’inquiètent que le ministre de l’intérieur pourrait annuler d’un moment à l’autre l’agrément de ce forum compte tenu des menaces proférées ces derniers jours contre Pacifique Nininahazwe. Au cours d’une conférence de presse animée ce matin, celui-ci a rappelé au ministre Edouard Nduwimana qu’en tant que citoyen burundais, il a le plein pouvoir d’exprimer les mêmes opinions sans toutefois porter la casquette d’un activiste de la société civile. Autrement dit, avant d’être président du Focode, il jouit des droits de tout Burundais à part entière. Pour lui, seuls les organismes étrangers sont contraints de s’exprimer uniquement pour des domaines auxquels ils ont été agréés.
 
Pour M. Nininahazwe, un apiculteur burundais qui ne dénoncerait pas des tueries commises dans sa région dans le seul souci de se conformer aux statuts de règlement de son association,  ne serait pas loin d’un prêtre évoqué dans la Bible qui n’a pas secouru un blessé trouvé sur son chemin sous prétexte qu’il se rendait à la messe.
 
« Je ne suis en aucun cas inquiété par les menaces d’Edouard Nduwimana car la plupart de nos plaidoyers ont été pris en compte par les autorités burundaises du fait qu’ils sont bénéfiques au pays », se réjouit le président du Focode. Il a recommandé plutôt à l’actuel ministre de l’intérieur de répondre aux préoccupations de la population au lieu de se réfugier chaque fois dans des attaques improductives des défenseurs des droits de l’homme.    
 

Aucun commentaire: